Die ein Mann Armee – Page 1

Der Armeemann - Page 1Lundi, il pleut. Ma première journée en tant que lieutenant de police commence à quatre heures du matin par un appel de mon nouveau capitaine que je n’ai encore jamais rencontré.

Les gars autours de moi, ce sont des agents de police qui sont là pour me seconder… en fait je dois leur donner des ordres, leur dire où aller, quoi regarder, quel périmètre définir… Et moi je suis là, avec mon gobelet en carton qui me brûle la main depuis dix minutes. C’est le seul ordre que j’ai réussi à donner : ‘Amenez-moi un café.’.

Le bleu m’a fait remarquer qu’à quatre heures du matin les cafés sont fermés. J’ai dû insister, affirmer mon autorité, répéter un ordre stupide qui emmerde tout le monde sur ma première scène de crime de mon premier jour de service.

Alors me voilà entourée des agents et de la police scientifique, ils attendent que je prenne les choses en mains, se sont tous des anciens, ils ont l’habitude de faire les nuits, ils ont l’habitude de voir des morts et de retrouver leurs assassins.

Bois ton café… il est trop chaud… bois quand même, ils te regardent…

‘Je veux un périmètre jusqu’à l’entrée de l’église, trois agents dehors pour fouiller tout autour, pour trouver des indices : douilles, traces de pas, mégots de cigarettes, n’importe quoi ! Les scientifiques ? Vous me prenez toutes les photos de cette salle avec les extérieurs pour avoir de possibles angles de tirs et vous rejoindrez les trois agents postés qui fouillent les alentours.’

Les scientifiques s’activent, les bleus me regardent. Je n’ai pas dis qui doit aller en bas, qui reste avec moi.

‘Je connais pas vos noms, alors… vous trois vous descendez. Tous les deux vous refermez les portes derrière eux et vous inspectez sommairement le reste de l’église et vous revenez me voir. Vous avez vingt minutes.’

Concept

Publicités

2 Réponses to “Die ein Mann Armee – Page 1”

  1. Mael Says:

    Ca sent l’intrigue policière…J’aime bien le côté photographique de l’image, genre prise de l’instant présent. En revanche je crois vraiment qu’il faut un coloriste, je trouve que ça manque de dégradé. Sinon j’aime bien.

    • Merci pour ton commentaire, Mael.

      Je suis ravi que l’intrigue te plaise et que tu ne sois pas choqué par la narration.
      Concernant la colorisation, j’aurais tendance à dire « non », car la mise en couleur est telle que je la voulais. Maintenant, comme c’est le lecteur qui a raison, tu peux me dire où tu trouves que cela manque de dégradés, afin que je puisse y penser pour une prochaine fois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :